II. Réception et transmission du message au cerveau.

Problématique : comment sont transmis les messages nerveux au cerveau ?

Nous avons vu précédemment que l'œil n'est pas la principale responsable de la mauvaise perception des images. Nous avons donc émis l'hypothèse que le cerveau produirais une analyse étonné de certaines image, et qu'il serait le principale fautif de la mauvaise interprétation de celles-ci .Nous allons alors essayer de comprendre comment les messages nerveux sont transmis et analysées par le cerveau.

   

La transmission de l'image au cerveau.

a)   La rétine de l’œil reçoit une image inversée. Elle est donc composée de 3 couches de cellules spécialisées pour pouvoir comprendre cette image. Tout d’abord, les photorécepteurs vont transformer l’énergie lumineuse en énergie électrique (signo électrochimique). Ces photorécepteurs désignent un neurone sensoriel sensible a la lumière qui se trouve sur la couche supérieur de la rétine .Il existe 2 sortes de photorécepteurs :

-Ceux en formes de bâtonnets permettant de reconnaître l’’intensité de la lumière.( environ 120 millions)

-Ceux en formes de cônes permettant de reconnaitre les couleurs.(environ 5 à 7 millions)

Ces photorécepteurs sont des récepteurs de stimuli lumineux. Ils émettent des signaux nerveux car ils contiennent un pigment,dans la membrane qui, frappé par la lumière provoquera une réaction chimique, une manifestation éléctrique appelée potentiel d'action qui est à l'origine du message sensoriel.

Ensuite, la seconde couche de cellule, appelé cellule bipolaires, rassemble les messages nerveux envoyés par les photorécepteurs et les renvoient a son tour a la 3eme couche.

Puis la troisième couche, constitués de cellules ganglionnaires, prolongées par des fibres nerveuses, qui en se rassemblant forment le nerf optique. Celui ci traverse la rétine et transmet l'information au cerveau.

Le passage des messages nerveux à travers ces différentes couches se fait par les fibres du nerfs optiques grâce à des terminaisons synaptiques.

 

Rétine



 

 : Shéma d'une synapse                                                       

                                                                                           

                                            shéma de photorecepteurs :

                                                     

b)   Une fois l'image enregistrée au niveau de la rétine, l'image décomposée en message visuels passe a l'intersection des 2 nerfs optiques, appelé Chiasma optique qui recompose l'image.

Ces 2 nerfs se croisent partiellement, une partie des informations nerveuses provenant du nerf de l'œil droit vont dans l'hémisphère cérébrale gauche et vice versa (voir schéma ci-dessous). Donc si un des 2 nerfs est endommagé, l’information passera quand même aux 2 yeux.

Ensuite, les corps genouillés latéraux trient les fibres nerveuses qui permettent le passage au cortex visuel, dans le lobe occipital (qui représente environ 15% de la surface cérébrale totale).

 

 

Les voies visuelles

c)   Ce cortex visuel est composé d'aires corticales qui ont pour but de traire les informations visuelles reçues. Cinq aires spécialisées (V1, V2, V3,..) travaillent donc de façon complémentaires pour crée une image précise et nette. L’image est tout d'abord traiter dans le cortex visuel primaire en V1, puis traiter de manière à percevoir les contours, les textures et couleurs en V2, puis les distances et formes en V3, en V4 pour percevoir les objets immobiles, et pour finir, la perception des mouvements en V5.Une lésion située dans ce cortex occipital peut entrainer une cécité ou des hallucinations visuelles...

 

Schémas des différentes aires du cortex:


Localisation des aires corticales du corte visuel.

 

 

d)    Ensuite, les informations sont dirigées dans deux grands ensembles séparés :

- La voie dorsale située dans le lobe pariétal : joue un rôle dans la perception visuelle de l'espace.

- La voie ventrale située dans le lobe temporale : détermine ce que nous regardons (personnes, objets...)

   

CONCLUSION : Ainsi nous avons pu comprendre comment les messages nerveux sont transmis au cerveau, et que c'est celui-ci qui analyse et nous indique la nature de ce que nous regardons (quoi ? ou ? couleurs ? formes ?...). Alors les illusions d'optiques sont engendrées par une mauvaise interprétation de notre cerveau. Notre hypothèse est validée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site